16 Septembre 2016

Les taux négatifs, l'urgence d'une véritable politique économique

Il y a juste huit ans, la chute de Lehman Brothers aurait pu emporter l’économie mondiale dans un scénario de Grande Dépression. Les banques centrales ont empêché cette catastrophe grâce à l’adoption de politiques non conventionnelles. Elles ont procédé à une intense création monétaire et parfois imposé des taux négatifs pour éviter la déflation et rétablir les circuits de financement.
charging-bull.jpg

Il y a juste huit ans, la chute de Lehman Brothers aurait pu emporter l’économie mondiale dans un scénario de Grande Dépression. Les banques centrales ont empêché cette catastrophe grâce à l’adoption de politiques non conventionnelles. Elles ont procédé à une intense création monétaire et parfois imposé des taux négatifs pour éviter la déflation et rétablir les circuits de financement.

Nous percevons cependant aujourd’hui les limites intellectuelles et économiques de leur action: l’abolition de la valeur temps a des conséquences sur notre conception de l’avenir tandis que la monnaie, en soi, ne crée pas de croissance à long terme.

La croissance est pourtant la seule voie de sortie positive à la crise. Elle est une affaire de politique économique, prérogative des gouvernements élus. Il leur incombe donc de stimuler l’activité, c’est-à-dire favoriser l’accumulation du capital productif, mener les politiques d’emploi appropriées et créer les conditions de l’innovation et de la hausse de la productivité. Tout en assurant la cohésion économique et sociale, garante d’une demande aujourd’hui défaillante.

L’article complet peut être lu via Talking Points,
service d’e-coaching économique et financier

En savoir plus

Talking Points est un service accessible sur abonnement,
que vous soyez une entreprise ou un particulier.

Contactez nous

Vous avez déjà un accès?

Connectez-vous

et continuez la lecture de l'article.