17 Septembre 2016

Plus de marché pour Plus d'Etat !

Parution le 22 septembre 


 " Cet essai ouvre le débat en proposant une réflexion originale sur le couple Etat/marché, fondée sur des travaux académiques internationaux. Les auteurs utilisent les exemples du travail, du logement et de l'innovation afin de proposer des solutions économiques et une vision nouvelle de la gouvernance... pour sortir résolument de l'impasse. "

Capture-decran-2016-09-17-a-11.05.36.jpg

Texte de la quatrième de couverture

La fonction essentielle du marché est de "dire le prix" en confrontant l'offre et la demande. Dans une économie de marché, les signaux de prix guident l'allocation des ressources. Dans la patrie de Colbert, cette conception heurte l'idéologie dominante. En théorie, les prix ont été libérés en 1987. En réalité, les "faux prix" abondent : le salaire minimum, l'immobilier dopé par les allocations logement et les niches fiscales tandis que les taux garantis à l'épargne entretiennent l'illusion du rendement sans risque. Quant aux prix réglementés de l'énergie...

L'interventionnisme de l'Etat a des conséquences très négatives : chômage massif des personnes non qualifiées, crise du logement dans les métropoles, assèchement des circuits de financement de l'innovation et coût écrasant des politiques palliatives. Les Français jugent sévèrement son incapacité à trouver des solutions.

L'Etat est en réalité confronté à une triple impasse. Stratégique : il n'est plus maître du destin des champions nationaux. Financière : ses comptes délabrés lui interdisent de préparer l'avenir. Intellectuelle : il ne perçoit pas son impuissance et sa perte de souveraineté. C'est paradoxalement le recours aux solutions du marché qui peut trancher ce noeud gordien.

L'élargissement de la place du marché améliorera le bien-être collectif et renforcera l'autorité de l'Etat. Il le confortera dans son rôle de garant de la cohésion sociale et de maître d'oeuvre du récit national, tout en lui restituant des marges de manoeuvre financières. Le marché, quant à lui, est une technique efficace, mais il n'a nullement vocation à constituer un projet de société.

Cet essai ouvre le débat en proposant une réflexion originale sur le couple Etat/marché, fondée sur des travaux académiques internationaux. Les auteurs utilisent les exemples du travail, du logement et de l'innovation afin de présenter des solutions économiques et une vision nouvelle de la gouvernance... pour sortir résolument de l'impasse.


Extrait de la préface d'Emmanuel Macron:

« Ma conviction profonde est que la puissance publique est encore fondée à intervenir, notamment pour protéger légitimement face aux risques ou aux attaques déloyales, pour réduire les inégalités, pour lutter contre les injustices. Pour accompagner le changement. Elle doit en revanche rénover ses modes et ses champs d’intervention. Francis Kramarz et Philippe Tibi dessinent dans cet ouvrage les lignes de crête de cette nouvelle gouvernance. »


Présentation video du livre par Francis Kramarz et Philippe Tibi