18 Avril 2017

La Bourse comprend-elle le Risque Politique ?

Les marchés financiers sont réputés anticiper les nouvelles réalités. Mais ils sont fréquemment accusés d’ignorer ou d’exagérer les risques politiques. L’attentat de Sarajevo est un non-événement pour la bourse. La campagne électorale de Donald Trump pétrifie Wall street, mais son élection est saluée par une hausse de 15% du Dow Jones. Peut-on comprendre ces mouvements ou faut-il se résoudre à l’irrationalité des marchés » ? Que nous enseigne l’histoire à cet égard ? Le marché souffre-t-il d’un modèle théorique défaillant ou, plus simplement, des faiblesses de ses opérateurs humains ?
sarajevo.png

The financial markets are supposed to anticipate changing realities. But they are frequently accused of ignoring or exaggerating political risks. The Sarajevo assassination was a non-event for the stock market. Donald Trump’s election campaign terrified Wall Street, but his success preceded a 15% rally by the Dow Jones. Can we explain these contradictions, or must we accept that the markets are irrational? What does history teach us in this respect? Is the market’s price-finding function hindered by a faulty theoretical model or, more simply, by the weaknesses of its human operators?