07 Décembre 2015

La BCE a Sauvé l’Euro. Qui Veut Sauver l’Europe?

Les décisions de la BCE ont déçu les marchés. Elles sont pourtant un non-événement au regard des succès passés de la politique monétaire de la banque centrale. Plus fondamentalement, en refusant d’armer un nouveau « bazooka », Mario Draghi envoie un message direct aux autorités politiques: la BCE a sauvé l’euro, à vous de sauver l’Europe! L’exécution [...]
mariodraghi.jpg

Les décisions de la BCE ont déçu les marchés. Elles sont pourtant un non-événement au regard des succès passés de la politique monétaire de la banque centrale. Plus fondamentalement, en refusant d’armer un nouveau « bazooka », Mario Draghi envoie un message direct aux autorités politiques: la BCE a sauvé l’euro, à vous de sauver l’Europe! L’exécution d’un tel mot d’ordre supposerait d’abord l’expression d’un véritable leadership politique. Puis l’articulation d’une stratégie clairement assumée et expliquée à des peuples de plus en plus rétifs à la construction européenne.

Les marchés ont longtemps douté de la pérennité de l’euro. La monnaie commune fut préservée par la détermination politique de l’Allemagne et de la France, l’assainissement des bilans des banques européennes et la volonté de la BCE de défendre l’euro « whatever it takes ». Les marchés comprirent que la banque centrale utiliserait sans limite son bilan pour contrer la spéculation.

Le QE est le cadre institutionnel final de la politique interventionniste de la BCE. Il a pu être imposé en mars 2015 par Mario Draghi et ses alliés malgré l’opposition résolue de la BundesBank. Le QE est en effet une politique monétaire non conventionnelle compatible avec les termes, sinon l’esprit, du mandat de la BCE.

Interventions sur le sujet

Lire l’article de Talking Points: Sauver l’Europe